LE KARMA OU LA LOI DU RAPPORT DE CAUSE A EFFET

On peut examiner n'importe quel processus indifféremment de l'intérieur et de l'extérieur, et les descriptions du même phénomène de deux points diamétralement opposés seront différentes et ne seront pas pareilles l'une à l'autre.
Ainsi, on peut raconter d'un homme, comme d'une certaine personnalité, qui a vécu une vie quelconque, c'est-à-dire raconter des événements de sa vie en le faisant avec ce beaux mots ou de manière documentaire. On peut raconter l’histoire du même homme du point de vue du déroulement des réactions chimiques en lui – cela sera une autre narration. Du point de vue de la biologie – une troisième façon, cette fois du point de vue des énergies « fines » – une quatrième, et cetera, c’est-à-dire de beaucoup de manières différentes, qui tiennent compte de différents aspects. Et toutes seront différentes et ne se ressembleront pas l'une à l'autre, bien qu'elles fassent référence au même objet de la description.
En parlant des processus ou des lois cosmiques, on peut aussi décrire le même phénomène de différents points de vue et de manière tout à fait contradictoire. Mais pour comprendre que c'est la même chose, il faut trouver les traits d'union les réunissant dans un tout.

Ainsi le positif et le négatif dans l'Espace s'unissent dans la Substance vivante commune nommée la Nature, et tout ce qui est créé sur la Terre, se réunit par la notion du Créateur qui a créé la planète et nous-mêmes, c'est-à-dire par la notion du Dieu. Ayant créé notre monde terrestre, il a défini aussi des lois selon lesquelles le monde doit se développer. Le Dieu a mis en vigueur la loi du rapport de cause à effet ou le karma dans le monde créé par lui sur la Terre, ayant indiqué la voie du perfectionnement de l’âme dans le bien.
Que représente alors cette loi dans son lien réciproque complexe et l'interdépendance, en quoi consiste sa grande justice. Essayons de comprendre cela.
Le karma est la loi du rapport de cause à effet exprimée dans les actions, qui suivent après l'arrangement par la personnalité de n'importe quelle situation d'une façon quelconque. Ou, en l’exprimant de manière simple, c'est la récupération des péchés, c'est-à-dire des torts de la vie passée dans la vie présente.

En langue énergétique karma signifie l'obtention par l'âme, par l'intermédiaire d'une série de processus énergétiques complexes, d’énergies d’une qualité définie dans la matrice avec le nettoyage d’énergies basses, qui ne contribuent pas à son évolution.
On peut aussi examiner le karma de différents points de vue :

1). événementiellement, par l'intermédiaire des situations de vie ;

2). comme le passage du programme ;

3). la construction énergétique de l'âme de l'homme par l'intermédiaire de la loi.

En vérité, c'est une loi Grande et Sage. Il n'y a pas de loi plus grande et Juste sur la Terre, parce que chacun, en perfectionnant son âme, paie pour les erreurs et les actions faites jusqu'à ce qu'il comprenne toute la mesure du prêté pour ce qui était fait par lui.

L'homme ne peut pas se passer de nombreuses réincarnations, puisqu'il n'est pas capable de connaître pendant une vie courte tout ce qu'il lui est nécessaire pour monter aux Hautes sphères, comme un élève qui a terminé la première classe n'est pas capable d'entrer dans une grande vie indépendante, parce que pour cela il lui faut du temps pour grandir physiquement, et les connaissances pour grandir spirituellement.

C'est égal aussi et dans les sphères plus Hautes. L'homme doit grandir du point de vue énergétique et correspondre au monde “subtil” du point de vue constructif, c'est-à-dire lui correspondre selon les fréquences des vibrations “subtiles” des énergies, et s'enrichir par une réserve des connaissances élevées, qui l’aideront à entrer dans un nouveau milieu, et non à apparaitre là-bas comme un sauvage des îles Hawaii.
Le processus même des transformations est nécessaire à l'homme pour accomplir deux tâches principales :

1) d'une part – l'enrichissement de l'homme par les connaissances et l'expérience de vie, ce qui amène au perfectionnement de l'âme ;

2) d'autre part – la récupération des péchés que l'homme a commis dans les vies passées.

Les péchés en langue énergétique représentent les énergies accumulées par l'homme d'une qualité telle qui ne correspond à celle qu'il doit accumuler selon le programme. C'est pourquoi "le karma" représente notamment les processus comprenant les situations qui produisent certaines énergies qui sont nécessaires pour le remplissage de la matrice de l'homme selon le programme. C'est-à-dire on donne à l'homme des situations au travers desquelles il élabore les qualités qui lui sont nécessaires, et atteint ainsi les paramètres normatifs de l'ensemble des énergies dans la matrice. L'homme revit des situations semblables jusqu'à ce que la matrice ne soit pas remplie par la composition qualitative correspondante. Seulement après cela son passage au stade suivant de développement dans les mondes plus hauts a lieu.

La notion "le karma" est étroitement liée à la notion de péché, qui est le composant de la loi cosmique universelle.
Dans le christianisme cette loi est représentée non comme quelque chose d’entier et de commun, mais elle est donnée par fragments séparés dans des notions telles que « le péché », «la punition sous forme d'enfer» et « le pardon ».
La loi cosmique supérieure du rapport de cause à effet comprend l'accomplissement par l'homme des actions légales ou illégales entraînant la chaîne des événements successifs et dans la vie réelle, et dans la vie suivante.
Les actions illégales ont reçu le nom de « péché », et notamment celles-là impliquent l'homme dans la chaîne infinie des réincarnations répétant les situations de vie ordinaire au niveau terrestre, dans lesquelles les actions illégales ont été accomplies, jusqu'à ce que la situation ne sera pas arrangée correctement, c'est-à-dire de telle façon que l'exigent les normes cosmiques.
Pour certains péchés l'homme peut payer pendant non seulement une vie, mais au cours d’une multitude de vies consécutives.

Mais que serait l'homme s'il ne faisait pas de péchés ? Est-ce que les transformations auraient alors lieu ou non ?
Oui, certes, elles existeraient, parce que l'âme augmente ses nouvelles énergies graduellement, c'est-à-dire n'importe quel développement représente une chaîne successive dans l'acquisition de nouvelles connaissances, et le processus d'intégration des énergies consiste en cela.
Mais si l'homme qui ne faisait pas d’erreurs, ne péchait pas dans la vie, son développement se passerait à un rythme accéléré, et l'âme atteindrait la perfection sur le plan terrestre bien plus vite. En effet, notamment à cause de l'accomplissement du péché l'âme est rejetée dans le développement pour plus de mille ans en arrière. De sorte que l'accomplissement du mal, sa punition et l'expiation prennent des millénaires infinis de naissances et de morts pénibles pour certains gens. C'est pourquoi chacun doit connaître la loi et ce que l'attend en cas d'écart de la loi.
L'homme développé, mais ne croyant pas à Dieu, pense d'habitude qu'il vit une fois, c'est pour cela que ce qu’il fait dans une vie n'a pas de signification, tout sera oublié, de ce fait il accomplit tout ce qu'il estime nécessaire pour soi.
Les autres, qui croient en Dieu et ont peur de sa colère, trouvent qu'il suffit de prier, de se repentir – et tu seras pardonné, parce que Dieu pardonne tous. Et bien qu'ils se restreignent déjà plus que les premiers, ils admettent quand même beaucoup, en favorisant les passions et les désirs et en espérant qu'ils seront pardonnés.

Certes, Dieu même pardonne tous et chacun, mais en dehors de Lui il y a des lois cosmiques, auxquelles tout dans l'Espace obéit et aucun Être ne peut pas les contourner, parce que ces lois représentent telles ABCdaires de l'alphabet, sans étude duquel l'homme n'apprendra pas à lire, et par conséquent, ne pourra pas se développer jusqu'au Niveau suivant. De plus, l'homme est tellement naïf dans ses connaissances des Hautes sphères qu'il trouve que toutes ses pensées et intentions restent un secret éternel pour les gens l'entourant et pour le monde Supérieur, sans soupçonner que toutes ses pensées sont lues facilement par les Déterminants. Et tout ce qu'il pense, est enregistré sur "la cassette" de sa mémoire pour qu'au moment nécessaire ou le jour du rapport (Dernier Jugement) sur sa vie terrestre ils soient lus et analysés par les Maîtres Supérieurs avec comme but l'établissement du nouveau programme dans l'incarnation ultérieure.

Mais tout en sachant ce que l'homme pense, personne n'intervient dans ses plans (sans sa demande et son accord) sur la base d'une autre loi cosmique, la loi «Sur la non-intervention» dans les affaires étrangères, pour donner la possibilité de donner le meilleur de soi dans toute abjection de sa nature, et de réussir à révéler dans l'âme non développée tous ses défauts, d'observer toutes ses inclinations pour les étudier ensuite, ayant passé à travers la «Loi du rapport de cause à effet» et de mener l'âme piteuse jusqu'au perfectionnement complet, ou, si elle est trop basse et nuisible, l'amener jusqu'au décodage complet, c'est-à-dire à la destruction et à la cessation des incarnations.
Un homme contemporain doit connaître l'existence des lois cosmiques définissant les règles et les normes du développement de tout ce qui vit dans l'Espace, où on ne fait d'exceptions et de pardons pour personne. Chacun récupère ses péchés et en pleine conformité avec la cruauté qu'il a engendré lui-même ; de sorte qu'on peut dire qu'en tuant quelqu'un dans la vie présente, l'homme tue soi-même dans une vie ultérieure ; en battant quelqu'un dans le présent, il bat soi-même dans le futur, et cetera.

Et maintenant tâchons de comprendre cette nouvelle compréhension du péché, du karma et du pardon, qui sont directement donnés pour l'homme sur la Terre.
Dans le dialogue qui suit avec Dieu nous avons utilisé le terme « karma » qui est vieux, mais court pour raccourcir une désignation longue «la loi du rapport de cause à effet», et le nœud physique sous forme de – «l'accumulation par l'homme des énergies, ne correspondant pas aux normes de développement nécessaires» a été remplacé par le mot court « le péché ».


Mais dans le premier mot – « le karma », et dans le deuxième mot – « le péché » – tout est lié aux énergies et à la lutte pour elles au cours de l'évolution de l’âme…

À suivre dans le livre de « l'âme et le mystère de sa structure »

💛 ©
LarisaSeklitova & ©LudmilaStrelnikova 💛

© 2019 by Race d'Or. Proudly created with Wix.com